Formation - Master 2 Recherche - Parcours Microfluidique

PARCOURS « MICROFLUIDIQUE » 
Ce parcours s’inscrit dans la spécialité « Systèmes complexes » 
Cohabilitations : UPMC, Univ. Paris Diderot, Univ. Orsay, ESPCI et ENS Cachan

Pré-requis - Master 1 en Physique, Chimie ou Biologie
Nécessité - 60 ECTS - 30 ECTS par semestre

OBJECTIFS de la formation       

Voir le détail du Semestre 1 et 2
 
Former les étudiants aux technologies de demain sans spécialisation prématurée

L'objectif du Parcours est de préparer les étudiants à des nouvelles opportunités professionnelles non seulement dans le domaine de la microfluidique (la science des écoulements à l'échelle micrométrique) mais également dans tout domaine impliquant des fluides et des micro/nanotechnologies.

C'est pourquoi la formation est très ouverte : dynamique des fluides, physicochimie, ouverture vers la biologie, les biotechnologies, de nombreux TP de micro/nanofabrication, sont prévus. L'enseignement, donné dans un esprit généraliste, assuré par des professeurs leaders de leur domaine, ouvre vers la recherche académique au meilleur niveau et offre un parcours très attractif pour les nombreuses entreprises qui s'impliquent aujourd'hui dans ces sujets.

Le nombre de domaines d'intérêt de la microfluidique (académiques et industrielles) est considérable : médecine, énergie, chimie verte, cosmétique, industrie agro alimentaire, etc.
Demain, les technologies développées permettront :

  • EN BIOLOGIE : de pouvoir traiter un grand nombre d'échantillons, de réaliser des expériences à l'échelle de la cellule et de comprendre les interactions entre les cellules, d'améliorer la précision et la rapidité des diagnostics comme pour le HIV, de réduire les volumes d'expérience…
  • EN CHIMIE : de tester des milliers de réactions, de réaliser des réactions chimiques encapsulées (micro fluidique en gouttes)…
  • EN PHYSIQUE : de créer des systèmes automatisés contrôlés, de réaliser des systèmes expérimentaux…


Ce master ouvre donc des opportunités dans un domaine nouveau, en forte croissance au niveau international, dans un esprit pluridisciplinaire et sans spécialisation prématurée.

Que font les étudiants à la suite de ce master ? Des thèses dans des laboratoires en biologie, physique ou chimie ou chez l'industriel en France ou à l'étranger : MIT Boston, Institut Langevin, TOTAL Pau, Les laboratoires de l'IPGG, Ladhyx à l'Ecole Polytechnique de Saclay, IUSTI à Marseille, L'OREAL à Paris, LOF à Bordeaux, Fluigent...
 
 Voir le détail du Semestre 1 et 2

Débouchés 

Thèse académique ou industrielle
Industrie : Chimie, Pétrole, industrie Pharmaceutique, Cosmétique, Matériaux, Domaine alimentaire, Biotechnologie, Instrumentation…

 

 Thibaut GAILLARD promo 2013

 " Pour moi l'atout fondamental de ce master est qu'il permet de se spécialiser à un domaine de pointe qu'est la microfluidique, mais que le contenu des cours reste très ouvert du aux nombreuses applications de cet outil.  Ainsi, on se spécialise tout en touchant à plein d'autres domaines. D'autre part le ratio expérimental/théorie me semble tout à fait pertinent et cohérent. Et de ce fait les débouchés post master me semblent très ouverts,  autant dans l'académique que le privé.

Edouard Duliège promo 2013

  " J'ai beaucoup aimé la nature pluridisciplinaire de l'enseignement, que je retrouve en thèse (fabrication, physico-chimie, biologie). La disponibilité et la qualité des enseignants. les visites de labo aussi, d'une part  ça rapproche de la recherche, et ça ouvre de nouveaux horizons.

Giacomo Gropplero, promo 2013

"Venant d’un parcours de physique fondamentale, je voulais m’orienter vers une branche davantage expérimentale. Ce master m’a permis de découvrir un nouveau domaine de recherche en plein essor, j’ai particulièrement apprécié son approche  généraliste. J’ai pu approfondir mes bases en physique des liquides et en rhéologie tout en suivant des cours de biologie et de simulation numérique. J’ai également pu me rapprocher de l’industrie en effectuant un stage chez TOTAL, je suis maintenant en thèse au CEA dans le département de biologie et de santé où j’exploite mes connaissances en microfluidique dans l’étude des milieux poreux."

Ianis Bernard, promo 2013

"Venant d'un cursus d'ingénierie mécanique j'ai beaucoup apprécié que l'équipe enseignante se mette le plus souvent à mon niveau, reprenant parfois les bases pour pouvoir aborder sereinement des concepts physiques nouveaux. La formation m'a permis, avec très peu de compétences préalables, d'être aujourd'hui capable de comprendre et d'échanger avec la plupart des équipes travaillant sur des thématiques proches de la microfluidique.

Aurore Quelennec, promo 2015

"Au travers de ce master les enseignants nous poussent à garder en permanence un esprit critique sur les produits microfluidiques, on entre vraiment dans la recherche. On a eu la chance de rencontrer la communauté française de recherche en microfluidique, ce qui nous permet d'avoir les idées claires sur nos choix de sujet de stage."

 

Date limite d’inscription : le 30 Juin 2017


Vous pouvez accéder au dossiers de candidatures, ci-après. Nous vous proposons de le remplir et de le déposer ici.
ou sur https://www.univ-psl.fr/fr/candidater-master-sciences-et-genie-des-materiaux  
Pour plus d'informations, contactez :
Mériam Marsan <mmarsan@fpgg.org>
Perrine Franquet <pfranquet@fpgg.org>