Université PSL

L’IPGG se mobilise face à l’épidémie de Covid-19

L’IPGG se mobilise face à l’épidémie de Covid-19
Solidarité avec les hôpitaux.

L'UMS 3750 de l'IPGG a répondu à l’appel provenant de la délégation régionale Paris centre du CNRS et a fait don d’équipements individuels de protection et de produits chimiques permettant la fabrication de gel hydroalcoolique aux hôpitaux de l’AP-HP et aux EHPAD parisiens.
50 litres d’ethanol, 25 litres d’eau oxygénée, des vêtements de protection et près de 3000 paires de gants ont été mis à disposition par l’équipe de la plateforme technologique de l’IPGG. Ils ont été acheminés via l’ESPCI pour venir en aide aux établissements de l’AP-HP en manque de matériels et aux EHPAD parisiens.


Impression 3D de pièces pour ventilateurs (photo).

Giacomo Gropplero, ingénieur de recherche au sein de l'IPGG, a fabriqué plusieurs pièces de ventilateur en utilisant les imprimantes 3D disponibles dans l’Institut. Ces pièces ont permis la ventilation de patients malades du COVID19 de l'Hôpital Paris Saint-Joseph. Il les a réalisées en partenariat avec l'Institut Curie et la plateforme technologique de l'IPGG


L’équipe MMN (ESPCI-IPGG) développe un test de diagnostic du covid-19 rapide et à bas coût, ce projet est lauréat de l’appel à projet de l’ANR covid-19.

Le diagnostic fiable, rapide et à bas coût est un enjeu crucial pour suivre l’épidémie de Covid-19. Forte de ses expériences passées pour apporter de telles solutions sur les épidémies d’Ebola, de Zika et de Chikungunya, l’équipe MMN dirigée par Patrick Tabeling est actuellement pleinement mobilisée avec le groupe de Jean-Claude Manuguerra de l’Institut Pasteur pour développer des tests de diagnostic sur support papier. Ces tests permettent de rechercher la présence de séquences d’acide nucléique associées au virus et donc de diagnostiquer des personnes porteuses du pathogène un jour ou deux après l'infection. Une information cruciale que ne peut donner les tests sérologiques, basés sur la réponse immunitaire qui n’est visible que dix à vingt jours après l'infection. Le résultat, obtenu en moins d'une heure, nécessite un simple smartphone pour la détection. Produire un test simple, peu coûteux, facilement mobilisable, telles sont les objectifs de l’équipe en partenariat avec le Carnot IPGG Microfluidique pour répondre à la situation sanitaire actuelle.

L’IPGG remercie ses membres et surtout ses jeunes chercheurs et chercheuses, pour avoir pris des initiatives qui permettent à la communauté de l’IPPG d’apporter sa contribution à la recherche contre le covid-19 et son soutien aux collègues hospitaliers.