Université PSL

Les projets de recherche

L’IPGG offre des financements postdoctoraux pour des projets où la microfluidique joue un rôle central au sein des équipes de recherche membres de l'IPGG.

Nous mettons un accent particulier sur les projets "à haut risque scientifique", ceux qui sont difficiles à financer par les sources habituelles (ANR, etc.).

Nous donnons la possibilité de nous proposer plusieurs thèses pour un seul projet au sein de différents laboratoires de l’IPGG.

Nous souhaitons soutenir un ou deux projets de plus grande ampleur pour lequel, grâce à une synergie mise en œuvre au sein de l’IPGG, il sera possible de relever des défis d’envergure.



A conductive soft granular material for water desalinization

Equipes :
LCMD
Porteurs du projet :
Nicolas Bremond
Année d'obtention :
2020

Water being an electronically insulatingmaterial, electronic conduction between two electrodes immerged in water is solely possible by directly wiring the two electrodes. Such a wiring can be obtained by dispersing
electrically conductive particles that are connected and which form a so-called percolated network The ability to conduct electrons in an aqueous media under flow opens new strategies in the area of energy management or water desalinisation. Here, we propose to study a new concept of flowing electrodes having a high conductive
area while easily flowing. The basic principle is to encapsulate large amount of conductive particles in a polymer network shaped as beads, thus forming a soft granular material. The main objectives of the project are to upscale the production of subPmillimetre conductive hydrogel beads and to build an experimental set-up incorporating a flow capacitive deionization device.


Capsules hybrides d’hydrogels pour la culture cellulaire 3D

Equipes :
LCMD
Porteurs du projet :
Bremond
Année d'obtention :
2015

Le LCMD a récemment développé une nouvelle stratégie de formation de capsules d’hydrogel à cœur liquide compatibles à la culture de cellules. L’utilisation de la technologie microfluidique permet une production en masse de ces compartiments et ouvre la voie vers des applications de criblage de tissus. L’objectif final du projet est d’amener la technologie à un tel niveau d’accomplissement qu’elle devienne un outil polyvalent et accessible pour la culture cellulaire en 3D dans des laboratoires de biologie, aussi bien académiques qu’industriels. Le succès de ce nouvel outil pour la culture cellulaire repose sur la possibilité d’implémenter une structure multicouches composées de bio-polymères, de diminuer la taille des capsules et enfin d’élaborer des stratégies microfluidiques pour manipuler les capsules et ainsi sonder en parallèle le devenir de nombreux tissus ou organoïdes in-vitro.


Microfluidique digitale pour la croissance de microorganismes difficiles à cultiver

Equipes :
LCMD
Porteurs du projet :
BAUDRY
Année d'obtention :
2014

Les microorganismes qui ne sont pas cultivables représentent typiquement plus de 95% de la population microbienne, quel que soit leur milieu d’origine. L’accès à cette énorme diversité permettrait de mieux appréhender notre environnement naturel, mais aussi d’avoir accès par exemple à de nouveaux antibiotiques produits par ces microorganismes.
Ce projet se propose, par de nouvelles approches millifluidiques de criblage haut débit et de co-culture de microorganismes, de rendre cultivable une partie de cette diversité.


3 projets.