Université PSL

Les projets de recherche

L’IPGG offre des financements postdoctoraux pour des projets où la microfluidique joue un rôle central au sein des équipes de recherche membres de l'IPGG.

Nous mettons un accent particulier sur les projets "à haut risque scientifique", ceux qui sont difficiles à financer par les sources habituelles (ANR, etc.).

Nous donnons la possibilité de nous proposer plusieurs thèses pour un seul projet au sein de différents laboratoires de l’IPGG.

Nous souhaitons soutenir un ou deux projets de plus grande ampleur pour lequel, grâce à une synergie mise en œuvre au sein de l’IPGG, il sera possible de relever des défis d’envergure.



Migration par activation thermique en confinement micrométrique, application au contrôle du drainage des mousses

Equipes :
MMN
Porteurs du projet :
Marie-Caroline Jullien et Florent Malloggi
Année d'obtention :
2012

Nous avons récemment montré que lorsqu’une bulle/goutte est placée dans un gradient de température, celle-ci migre vers la région la plus froide sous un effet mécanique, i.e. la déformation du PDMS provoque le déplacement de l’élément vers la zone où la cavité est la plus épaisse. Nous avons identifié un certain nombre de mécanismes impliqués dans ce système. Nous souhaitons dans un premier temps faire une cartographie générale de la réponse de la bulle/goutte en fonction de différents paramètres de contrôle. Nous pensons que cette étude pourra servir à l’avenir de référence.


Développement d’un laboratoire sur puce pour l’analyse en ligne de substances pharmaceutiques à l’état de traces dans les eaux

Equipes :
SEISAD
Porteurs du projet :
Anne Varenne, Fanny d’Orlyé, Fethi Bedioui et Sophie Griveau
Année d'obtention :
2012

Développés pour la santé et le bien-être, certains médicaments tendent néanmoins à contaminer l’eau. Pour faire face à ce problème, nous visons à développer un microsystème analytique permettant l’extraction sélective de molécules cibles et de leurs métabolites afin d’identifier et de quantifier ces contaminants dans des échantillons d’eau. La sélectivité et sensibilité de ce microlaboratoire sur puce repose sur l’implantation d’un « Aptamer » basé sur la capture des Molécules. Le projet impliquera une étape de fonctionnalisation de surface par voie électronique. Différents systèmes de détection (électrochimie et fluorescence) seront mis en œuvre, puisqu’ils peuvent être facilement intégrés dans un système miniaturisé, tout en offrant une haute sélectivité et sensibilité. Au final, ce microsystème analytique sera conçu pour être relié à une plateforme de traitement miniaturisée, soit pour une analyse d’eau en ligne, soit pour une purification en ligne (procédé d’oxydation d’ozone).


32 projets.