Université PSL

Qui sommes-nous ?

L’Institut Pierre-Gilles de Gennes - IPGG -  est assure l’émergence et le développement de projets scientifiques en rupture autour de la manipulation des fluides aux petites échelles.

Des frontières entre les disciplines scientifiques, Pierre-Gilles de Gennes répétait qu’il fallait savoir s’en affranchir pour les rendre plus fécondes et en tirer tout le potentiel. C’est dans cet esprit que l’IPGG a été créé : réunir autour d’une thématique transdisciplinaire (la microfluidique), des expertises complémentaires (physiciens, biologistes, chimistes, technologues) pour développer la recherche fondamentale et faire éclore des applications dans la santé, l’énergie, l’agroalimentaire, la cosmétique, l'instrumentation...

Double lauréat des Investissements d'Avenir 2010 (Équipex et Labex PSL) et renouvelé en 2019, l’IPGG a été inauguré le 14 mars 2016 en présence du Président de la République François Hollande et de la Maire de Paris Anne Hidalgo. 

Cette mise en commun des savoirs et des expertises a fait aujourd’hui de l’IPGG un des leaders mondiaux dans le domaine de la microfluidique, comptant de nombreux partenariats prestigieux, tant dans le monde universitaire qu’entrepreneurial. L’institut réunit 20 équipes de recherches rattachées à l’Institut Curie, à Chimie ParisTech, à l’Ecole Normale Supérieure et à l’ESPCI Paris, toutes les 4 membres de PSL, l’Université Paris Sciences & Lettres. 


La devise à l’entrée du bâtiment porte la mention “Change mentalities”/”Changeons les mentalités”. Comme un hommage à l’esprit pionnier et aventurier des membres de l’institut qui souhaitent s’affranchir de la dichotomie entre science fondamentale et appliquée.

L’IPGG occupe depuis 2015 un bâtiment situé au 6 rue Jean Calvin dans le 5ème arrondissement de Paris. Cet immeuble accueille 9 des 20 équipes de l’IPGG, la plateforme technologique de l'IPGG, l’incubateur PC'up de l’ESPCI Paris-PSL et un amphithéâtre de 150 places.

Grâce à la générosité de la Mairie de Paris et le concours de l'ESPCI Paris-PSL, ce campus IPGG a pu être rénové et voir le jour.


Chiffres clés

27,2M€
Investi pour la mise en place de l’institut
3000 m² 
D’espace pour la recherche
200
Emplois générés par nos startups

NOTRE ORGANISATION




Gouvernance de l’IPGG

      • le COPIL (Comité de Pilotage) constitué de huit membres IPGG, tous chercheurs, et deux membres extérieurs. Il est présidé par le directeur de l'Institut et ses adjoint.e.s
        • Institut Curie : Matthieu Piel & Pascal Hersen
        • ESPCI Paris : Andrew Griffiths & Anke Lindner
        • ENS : Damien Baigl & Rachid Thiam
        • Chimie ParisTech : Fethi Bedioui & Michael Tatoulian
        • Membres extérieurs : Charles Baroud & Anne-Marie Gué

Le COPIL rassemble des chercheurs des institutions fondatrices. Il a un rôle délibératif sur l'utilisation des moyens accordés à l'IPGG et un rôle consultatif sur les questions intéressant l'Institut et nécessitant l'accord des Institutions fondatrices

      • le COSTRAT (Comité Stratégique) composé des direct.eur.rice.s des Institutions porteuses de l’IPGG
      • le SAB (Scientific Advisory Board)


Prix Nobel de physique de 1991 pour ses travaux sur les cristaux liquides et les polymères, Pierre-Gilles de Gennes a marqué la science.

Né en 1932 à Paris, il fut élève de l'Ecole Normale Supérieure de Paris et travailla comme Ingénieur de recherche au Commissariat de l'Energie Atomique dans les années 50. Il obtient en 1957 le titre de Docteur en Sciences.

Il a été directeur de l’Ecole supérieur de physique et de chimie de la ville de Paris pendant 25 ans. Sa volonté de transmettre les savoirs, de partager les connaissances, ont poussé Pierre-Gilles de Gennes à enseigner tout au long de sa vie : à la Faculté des Sciences d’Orsay, dans les écoles et les lycées après l’attribution de son prix Nobel, au Collège de France où il a occupé la chaire de physique de la matière condensée jusqu'en 2007, l’année même de sa disparition à l’âge de 75 ans.

Pierre-Gilles de Gennes s'intéressait aux interfaces : entre la science fondamentale et les problèmes industriels, entre la physique, la chimie, la biologie et leurs applications. Il y voyait un creuset de découvertes. Il a eu une forte influence sur une génération de chercheurs, à l'échelle mondiale. Il a crée, en France un nouveau style de recherche, plus concret, plus libre, moins institutionnel, finalement plus moderne.

En portant son nom, l'Institut Pierre-Gilles de Gennes définit l'état d'esprit dans lequel il développe ses actions.

Pierre-Gilles de Gennes